La province de Namur, au coeur de votre quotidien
Apé'Rops : saison 12 (2021-2022)
Un été impressionniste. De Rops à Ensor. Quartiers d'été du Musée d'Ixelles
Du 19/06 au 03/10/21 Lire la suite ...
Rops pas à pas, sur les chemins du poète. Carl Norac, Poète national
Du 19 juin au 07 novembre 2021 Lire la suite ...
Dans les yeux de Van Gogh. L'empreinte des artistes belges sur Vincent van Gogh
23/10/21 - 20/03/22 Lire la suite ...
21/11 - 13/12/1998 : Félicien Rops - Dessins

A l’occasion du centenaire de la mort de l’artiste.

Avec la participation du Musée Provincial Félicien Rops de Namur, le soutien de la Délégation générale de la Communauté française de Belgique et du Centre Wallonie-Bruxelles à Paris

Félicien Rops, dont on commémore en 1998 l’anniversaire de la mort est né à Namur en 1833, et s’est éteint à Essonnes où il a passé les dernières années de sa vie.

Trois villes eurent une influence sur la création de l’œuvre de Rops : sa ville natale où il se sentit vite à l’étroit, Bruxelles, et Paris, où il s’installa en 1872. Ce fut à paris qu’il découvrit les milieux intellectuels, artistiques et littéraires de cette fin du 19e siècle. Il y fit des rencontres qui compteront pour son œuvre  Baudelaire (dont il illustra Les Épaves), Verlaine, Mallarmé, les Goncourt, Barbey d’Aurvevilly, Péladan… Rops fut peintre, graveur renommé, dessinateur, art où il excella dans la satire et l’érotisme, et illustrateur pour les grands écrivains de sa génération. Cette exposition présente une soixantaine de dessins allant de la période de 1861 à 1888 : une série de dessins des Sataniques (1882), des Diaboliques (même date), et quelques-uns des cent légers croquis pour réjouir les honestes gens.

Un film Ce tant folâtre Monsieur Rops de Thierry Zéno, auteur des Muses sataniques, est présenté pendant l’exposition. Ce film s’inspire de l’ouvrage de Camille Lemmonier, édité en 1908.

Le catalogue de l’exposition fera l’objet d’une coédition avec Flammarion, pour un ouvrage de la collection Cabinet des dessins, rédigé par Michel Draguet.

Partagez :
Facebook
Twitter